95 – Alicia : « Le volontariat ce n’est pas un boulot, mais ça donne un avant-goût du monde du travail ! » – AFEV Ile de France

ACTUALITÉS photo alicia afev 2

Published on février 18th, 2020 | by afevidf

0

95 – Alicia : « Le volontariat ce n’est pas un boulot, mais ça donne un avant-goût du monde du travail ! »

photo alicia afev 2

 

Alicia:

Bonjour, je m’appelle Alicia Besnard, j’ai 17 ans je suis actuellement volontaire en service civique pour l’AFEV 95 depuis le 25 septembre 2019 en tant que référente du mentorat sur la ville d’Eragny-sur-Oise et Pontoise.  Actuellement je suis étudiante à l’Université de Paris Descartes en année de césure, entre mon année de Terminale et ma première année de Licence. Mon projet professionnel est de devenir psychothérapeute en libéral.

 

“Qu’est ce qui t’a poussé à vouloir devenir volontaire au sein de l’AFEV ?”  Au début, je voulais être bénévole au sein de l’Afev. J’avais découvert cette organisation sur le forum des associations de Cergy et cela m’avait intéressé d’accompagner un jeune qui vit dans un quartier populaire afin de l’aider à gagner plus confiance en lui et à s’épanouir dans son parcours scolaire. Lorsque j’ai assisté à une réunion d’information pour devenir bénévole au sein de l’Afev, j’ai parlé de mon projet d’être volontaire en service civique dans une autre association et finalement je me suis rendu compte que peut-être l’Afev me correspondrait plus. On est constamment aux côtés des familles qui sont en difficultés et c’est le public avec qui je veux travailler plus tard, dans le cadre de mon projet professionnel.

 

“En quoi consiste ta mission de référente accompagnement individuel ?” C’est très simple, ma mission consiste à organiser la rencontre entre l’étudiant-bénévole et l’enfant qui sera accompagné dans son parcours scolaire sur les villes d’Eragny-sur-Oise et de Pontoise. Je dois aider les étudiants dans le déroulement de leurs séances, m’assurer que tout ce passe bien et que l’accompagnement est enrichissant pour le jeune mais aussi pour le bénévole. Je participe aux missions qui sont communes à toute l’équipe en allant à la rencontre d’étudiants sur le campus de l’Université de Cergy-Pontoise pour leur parler de l’association. Nous devons tous ensemble, mobiliser les étudiants à devenir bénévoles. Je propose aussi avec l’ensemble de l’équipe des temps collectifs comme des formations ou des sorties entre les enfants, les familles et les bénévoles.

 

“On peut observer que sur les affiches de l’Afev, il y a écrit : « Envie d’être utile, rejoins-nous ! »

Est-ce que tu te sens utile dans la réalisation de ta mission ? » Oui ! Ce n’est pas dans la totalité des 26 H que j’opère que je me sens utile, mais c’est dans les moments où les bénévoles me parlent de l’évolution réalisée par les jeunes qu’ils accompagnent à chaque séance ; lorsqu’ils me disent que les jeunes s’ouvrent de plus en plus. Quand je suis au téléphone avec les familles, c’est hyper motivant, plein d’espoir ! Les familles nous remercient, remercient les bénévoles, car ils ont eu un réel impact sur leur enfant. C’est hyper touchant et on se sent utile d’aider l’Afev à créer ce lien. Ce que je préfère dans ma mission, c’est de dialoguer avec les familles ou mettre en place les rencontres entre le bénévole-étudiant, la famille et l’enfant qui sera accompagné. C’est toujours un moment où il y a un peu de timidité de la part de tout le monde, mais c’est surtout là qu’on se rend compte que l’espoir est en train de naître.

 

“Qu’est-ce que le volontariat t’a apporté, depuis le début de ta mission de service civique ?”  Déjà, j’ai appris que le volontariat ce n’est pas un boulot, mais ça donne un avant-goût du monde du travail notamment parce qu’on a des responsabilités, des objectifs à atteindre et on doit apprendre à gérer tout ça. On fait face à d’autres réalités qui nous sont inconnues. On prend conscience que tout le monde ne vit pas les mêmes situations et que certaines situations difficiles peuvent être très différentes, les unes des autres. Cela nous ouvre les yeux sur les personnes  qui nous entourent, sur les gens qui galèrent dans les quartiers populaires.

 

Propos recueillis par Marina Befame, volontaire en service civique à l’Afev, le 17 février 2020.

 

 

Facebook: https://www.facebook.com/afev95/

Suivez-nous !

 


About the Author



Comments are closed.

Back to Top ↑

Pin It on Pinterest

Shares
Share This